Retour accueil - Editions L'Harmattan


Articles de presse

Les tirailleurs sénégalais une histoire de Morlaix Ouest-France

Ouest-France / Bretagne / Morlaix / Archives du vendredi 27-05-2011
Les tirailleurs sénégalais, une histoire de Morlaix.
vendredi 27 mai 2011
Libérés des frontstalags (*) en 1944, 2 000 hommes ont passé quelques jours à Morlaix d'où ils devaient être rapatriés vers Dakar. Un épisode peu connu, dont Anne Cousin a fait un livre.
Entretien
Pourquoi vous êtes-vous intéressé à ces troupes sénégalaises qui n'ont passé que dix jours à Morlaix ?
C'est à mes yeux un événement important que les gens ne connaissent pas. Je l'ignorais aussi avant d'avoir entendu cette histoire de la bouche d'un chauffeur de taxi à Dakar, en 2003. Cette histoire m'a touché, j'ai voulu en savoir un peu plus et sur place j'ai fouillé dans les archives. J'ai appris qu'ils étaient partis de Morlaix et qu'ils avaient été massacrés par l'armée française en 1944. J'en ai fait un article pour un grand quotidien mais cela ne suffisait pas.
Comment avez-vous écrit ce livre ?
Cela m'a pris du temps parce que j'avais assez peu d'éléments. J'ai fait pas mal de recherches et lancé des appels à témoins. C'est comme cela que j'ai pu rencontrer ceux qui avaient vécu cet épisode de près ou de loin, leurs descendants qui s'en souviennent encore et qui m'ont confié des lettres et des documents. Certaines familles étaient restées en contact avec ceux qui ont échappé au massacre.
Que s'était-il passé ?
En octobre 1944, l'armée de libération "blanchit" ses troupes. Les Africains sont rapatriés. Deux mille tirailleurs sénégalais libérés des frontstalags sont acheminés à Morlaix, où ils ont été bien accueillis par la population. Ils devaient embarquer à bord du Circassia, à destination de Dakar. Avant de partir, ils ont réclamé leur dû et leur prime de guerre. On leur a répondu qu'ils seraient payés à Dakar. Malgré tout, trois cents d'entre eux ont refusé de prendre le bateau. Ils ont été cantonnés à la corderie de la Madeleine, puis chassés et envoyés dans un camp près de Guingamp le 11 novembre. Les 1 700 autres, retournés sur leurs terres, ont été fusillés en décembre 1944 à Thiaroye.
Que reste-t-il de cette tragédie ?
Quelques vagues souvenirs. La France ne l'a reconnu que soixante ans après. La première commémoration a eu lieu le 23 août 2004. Et puis ce livre, écrit un peu par hasard, à travers lequel j'ai voulu rendre hommage à ces hommes, aux Morlaisiens et à leur générosité. Si on est un peu attentif au monde, on ne peut rester indifférent à cette histoire.
(*) Fronstalag : camp de prisonniers de l'armée allemande pendant la seconde guerre mondiale.
Retour tragique des troupes coloniales, édition l'Hamattan, 95 pages, 11 €. En vente en librairie dès demain. Rencontre avec l'auteur samedi 4 juin de 10 h 30 à 12 h 30 à la librairie La nuit bleu marine, et dimanche 16 juin à partir de 16 h au Trait d'Union, place Allende.

Auteur concerné :

Anne Cousin


Paypal  Cartes supportées   Cartes supportées

Louer la salle Amady Aly Dieng

Contacts

Nos Auteurs


  Accueil Editions | Groupe L'Harmattan | Librairies | Harmathèque | Harmattan TV | Théâtre Lucernaire
  dernière mise à jour : 10 août 2022 | © Harmattan - 2022 | À propos | Paiement en ligne | conditions générales de vente et mentions légales | frais de port