Retour accueil - Editions L'Harmattan

Article

article revue auteur
Détail de l'article

rectoverso
ORDRES CONTROVERSÉS
Les représentations des administrateurs coloniaux français et espagnols de l'ordre social bidân, Mauritanie et Sahara Occidental (1884-1945)
Alberto López Bargados
Colonisations et héritages actuels au Sahara et au Sahel

S'il est vrai que la colonisation espagnole en trâb al-Bidân, le pays des Bidân, commença en 1884 avec la création du fort espagnol de Villa Cisneros (Dakhla actuelle), l'imaginaire colonial existait déjà dans la région en tant que prélude inévitable à l'effort de la conquête. Nous connaissons les faits fondamentaux qui ont marqué le caractère épique de cette conquête : l'acte de fondation soutenu par Emilio Bonelli, Comisario Regio de la Couronne d'Espagne sur la côte saharienne ; suivi quelque temps après par la campagne dite d'"occupation pacifique" de Xavier Coppolani (1902-1903), Résident civil de Mauritanie. Après avoir visité le Hodh et l'Azawâd en 1899(invité par le colonel de Trentinian), Coppolani commença à établir des liens avec les lettrés de la gebla (Sud-ouest mauritanien), région de frontière avec le Sénégal, mais il fut assassiné en 1905 [El-Bara, Harrison b, vol. II]. Désormais, l'entreprise coloniale française resta aux mains des militaires de carrière, dont Montané-Capdebosc, Michard, Mangin et Gouraud, qui agrandirent progressivement la zone d'action de l'administration française dans ce nouveau territoire colonial.


novembre 2007 • 25 pages
version numérique (pdf texte) : Commander la version PDF 476 Ko

Prix éditeur : 4 €
     [retour]     


Commander la version PDF (eArticle)
Paypal  Cartes supportées   Cartes supportées

Louer la salle Amady Aly Dieng

Contacts

Nos Auteurs


Agenda

  Accueil Editions | Groupe L'Harmattan | Librairies | Harmathèque | Harmattan TV | Théâtre Lucernaire
  dernière mise à jour : 12 juin 2024 | © Harmattan - 2024 | À propos | Paiement en ligne | conditions générales de vente et mentions légales | frais de port