Retour accueil - Editions L'Harmattan

Actualités

[retour]

LES PROMESSES D'UNE DEVISE" D'AZIZ FALL, CHEZ L'HARMATTAN PAR AMADOU LAMINE SALL POÈTE LAURÉAT DES GRANDS PRIX DE L'ACADÉMIE FRANÇAISE

Quand je me réveille le matin, je me demande toujours ce que je rapporterais le soir, en rentrant à la maison, comme joie, découverte d'un être, d'une chose, apprentissage d'une connaissance. En un mot, je cherche de quoi m'enrichir l'esprit en allant dormir le soir. En dehors des livres, de la prière, des lectures du Coran, il est souvent difficile dans cette ville de faire des rencontres où la pensée se nourrit, s'élève, prend sa part de conquête en s'éloignant d'un quotidien national toujours pas loin du ras des trottoirs, de rumeurs nauséabondes, de combats politiques qui ont fini par ruiner notre quiétude, violant nos foyers, dégradant notre pays où l'excellence a baissé les bras. Sous peu, si on n'y prend pas garde, il n y aura même plus de bras à baisser!

Et vint Aziz Fall ! Il fut ce bonheur que j'attendais, cette lumière qui, à la fin de cette journée de rencontre, me permit de rentrer à la maison, heureux, si heureux ! J'ai trop tendance à désespérer de mon pays, à me plaindre de ce que son école est devenue, ce que son administration est devenue, ce que ses écrivains sont devenus, ce que ses confréries donnent comme image préoccupante, ce que l'argent et le mauvais gain ont détruit comme valeurs. C'est prisonnier de cet étau que j'ai guéri en recevant et en échangeant d'abord avec Aziz Fall, en lisant son ouvrage "Les promesses d'une devise", ensuite.

Quand on écoute Aziz Fall, on ne parle plus. On se tait. Il parle si bien la langue de Victor Hugo. Il lui donne des accents de messager. Cela se voit tout de suite que cet homme, c'est de la pure confiture ! Une langue, quelle qu'elle soit, on la respecte. C'est cela que Senghor m'a appris. Personne n'est contraint à parler le français dans ce pays ! On peut s'exprimer, parler le wolof ou toute autre belle langue, tout naturellement et en toute liberté ! Mais quand on choisit de parler le français, l'anglais, l'espagnol, l'arabe ou le mandarin, il faut respecter cette langue comme on respecterait une femme, surtout quand elle vous a donné des enfants ! Écouter Aziz Fall, entendre Aziz Fall, lire Aziz Fall en français, c'est être fier, être heureux de découvrir que ce pays recèle de fils qui qui nous honorent !

Et puis arrive son livre : "La promesse d'une devise" ! Second enchantement ! Soixante et une pages d'une plume posée, alerte, belle, puissamment féconde ! La page 11 ouvre la préface de Monsieur Moussa Mbaye ! En trois pages et demi, le distingué psychologue résume l'œuvre de l'essayiste en une seule heureuse formule : "une Déclaration de politique générationnelle" ! Comme il a raison !

Je disais tantôt combien nous étions inquiets de notre société d'aujourd'hui où on désapprend plus que l'on apprend ! Le constat est tel, qu'il frise l'impensable ! Tout est devenu surréaliste ! Non seulement on n'apprend plus à bien parler, mais l'on est nu, déshabillé de toutes les valeurs qui nous distinguaient et nous grandissaient. Et voici qu'Aziz Fall apparaît, nous disant non, tout n'est pas perdu. Nous ne sommes pas nus. Son livre est un étonnement, même s'il nous prévient dans son "Prologue" qu'il n'écrit pas un livre. Qu'il prend seulement la parole. Laissons lui d'ailleurs la parole pour nous préciser ceci : "Je laisserai aux autres le soin d'écrire des livres, je me contenterai de parler de mon peuple, et que personne ne m'arrête quand je m'extasie devant sa grandeur et que je me glorifie de sa majesté." Et c'est là qu'Aziz Fall déroute, car il montre du doigt les tares de notre société sans trop s'y attarder, préférant faire la part belle à aux capacités de notre peuple à surmonter tous les défis. Ce livre est un hymne à son peuple. Un hymne à sa devise républicaine. Un hymne à ses vertus cardinales héritées d'un long passé de bravoure et de grandeur. Aziz Fall remet de l'essence dans le moteur. Il est du côté de ceux qui roulent et non de ceux qui sont au garage. Il est du côté de la lumière et non de l'ombre. C'est un optimiste, pas un gardien de cimetière. Son chant, ses évocations, ses réminiscences, son enfance, sa famille, ses amis, ses lieux de vie, ses souvenirs, son engagement citoyen, ses analyses sociaux-économiques, sa foi, tout s'entremêle pour aboutir à un refus d'un fatalisme qui n'est pas et qui ne doit être celui du peuple Sénégalais. Aziz Fall est un réconciliateur. Il additionne plus qu'il ne soustrait. Il invite à une générosité et une grandeur humaine qui sont les marques et les trésors du peuple Sénégalais. Il chasse le doute. Il ferme la porte à la division. La promesse de la "devise" doit être riche de toutes les bontés, de toutes les beautés, de toutes les fraternités. Cet homme au sourire contagieux, brillant et lucide, répond lui-même avec générosité et espérance, à sa propre question : "Sommes-nous à la hauteur de ce projet social formulé dans notre devise nationale ?" La réponse est évidemment oui.

Ce livre… pardon, cette parole d'Aziz Fall est un antidote à nos doutes, nos colères, nos constats noirs, nos désespoirs, nos peurs, en ce temps de notre pays, en ce temps du monde. C'est un chant général face à la nuit qui semble devancer les hommes. La parole, les mots, oui les mots d'Aziz Fall nous font rebrousser chemin. C'est une prise de parole d'un grand humaniste, communicateur politique et maitre désigné en littérature comparée, qui nous rassure, qui nous élève, qui nous ouvre plus de lumières que de tombes.

Ce grand petit ouvrage de 61 pages qui mêle essai et récit de vie, est un acte d'engagement admirable et puissant qui se joue de nos tempêtes et angoisses existentielles. L'on est tenté de se demander d'où Aziz Fall tire t-il toute cette touchante et si généreuse posture ? Son pari sur le peuple Sénégalais nous apaise. Puisse t'il avoir raison, en ces temps tristes du monde ! Le livre d'Aziz Fall comme l'homme lui même sont des chemins d'espérance. Puisse le futur du Sénégal porter les yeux d'Aziz Fall !

C'est dans un autre pays que l'on se réveille, avec moins de peur, et une infinie espérance, quand on écoute, quand on lit Aziz Fall. Un pays que l'on aime, que l'on chéri, avec un visage qu'Aziz Fall nous interdit de regarder autrement, mais de le regarder dans le miroir et la promesse de sa devise !

Qu'Allah veille sur Aziz Fall, qu'il garde cet homme qui rassemble, grandit son pays, ajoute des battements à nos cœurs.


Amadou Lamine Sall
Poète
Lauréat des Grands Prix de l'Académie française


> lien associé

Paypal  Cartes supportées   Cartes supportées

Louer la salle Amady Aly Dieng

Contacts

Nos Auteurs


  Accueil Editions | Groupe L'Harmattan | Librairies | Harmathèque | Harmattan TV | Théâtre Lucernaire
  dernière mise à jour : 22 mars 2019 | © Harmattan - 2019 | À propos | Paiement en ligne | conditions générales de vente et mentions légales | frais de port